Un couple d'habitants du quartier Monplaisir à Arles raconte l'inondation de son logement survenue en décembre 2003

Auteur(s) :
enquêteur : Mariottini, Jean-Marc
informateur : 1099
informateur : 1117
commanditaire : Museon Arlaten

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8880
mmsh8880

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informatrice a été inondée le jeudi 4 décembre. Des personnes lui ont dit qu'une digue avait claqué. Dès le début, l'informatrice a été très organisée. Elle a demandé à son mari de mettre les voitures à l'abri. La veille, voyant la roubine du Roy pleine à ras bord, elle avait pris la précaution de mettre à l'abri les documents importants comme les photographies, les archives et les documents d'état civil. Elle et son mari se sont organisés très rapidement pour mettre en sécurité la majeure partie de leurs affaires. La fille de l'informatrice, paniquée, s'est faite évacuée dans la nuit, mais elle et son mari son restés chez eux. L'informatrice et son mari ont pris des photographies de chez eux avant que l'eau ne rentre, ils ont laissé toutes les issues ouvertes afin que l'eau n'arrache pas le carrelage et ils ont surélevé tous les meubles qu'ils n'avaient pas mis à l'étage. Etant ensuite resté chez eux tout au long de l'inondation, ils ont nettoyé et séché leur maison au fur et à mesure de la décrue. Ainsi, leur demeure a été moins touchée par les dégâts de cette catastrophe. Après l'inondation, elle a cassé puis reconstruit petit à petit les murs en Placoplatre qui étaient restés trop humides. Elle raconte les différentes réactions de ses deux animaux, un chat et un chien, et les nouvelles habitudes qu'ils ont du prendre pendant l'inondation. Ils avaient également pensé à débrancher le courant du rez-de-chaussée afin de garder celui du premier étage. Ayant monté de quoi se nourrir, ils n'ont manqué de rien. Durant leur séjour à l'étage, l'informatrice a eu un sentiment de solitude en voyant leur maison encerclée d'eau. De plus, ils n'avaient plus aucun accès à l'information et ne connaissaient pas la gravité de la situation. Quelques jours plus tard, des voisins ainsi qu'une de ses filles leur ont apporté des affaires. Des pompiers Allemands, pour la plupart bénévoles, ont installé leur camp près du quartier de l'informatrice et ont pompé l'eau. Quatre jours après le début de l'inondation, le courant a été complètement coupé et le mari de l'informatrice est allé acheter un groupe électrogène. Par la suite, ce genre de frais a été remboursé par leur assurance. Il y a eu environ 60cm d'eau dans la maison. Elle a commencé à descendre quatre jours après son arrivée. Elle était très sale et avait une mauvaise odeur. Le plus rebutant, au moment de la décrue, a été la boue collée partout. L'informatrice insiste sur le terme de "sinistre" pour qualifier l'ambiance et les dégâts de son quartier lorsque l'eau avait disparu et que la vie avait repris son cours. Même au moment de l'entretien, en 2005, c'est-à-dire deux ans après l'inondation, les sujets de conversation reviennent continuellement sur cette catastrophe. Elle voit le Rhône comme une menace. Elle aime aller le voir lorsqu'il est en crue. Ils savaient, lors de l'achat de leur maison, que leur terrain était en zone inondable. Ils pensent que l'inondation a eu lieu car une trémie posée par la SNCF n'avait pas été entretenue depuis, mais ils admettent également que c'était quelque chose de naturel. Le fait que l'informatrice et son mari aient vécu cette catastrophe a renforcé leurs liens avec leurs enfants, mais également avec leurs voisins. De nombreux travaux pour la ville ont également été faits après cette catastrophe.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
inondation
toponymie
délimitation du territoire
relation homme-animal
album photos
papier de famille
maintien des traditions
sécurité civile
pompier
boue
hygiène
solidarité familiale
isolement
précarité
aide sociale
bénévolat
pluie
zone inondable
crue
communication
acceptabilité du risque
circulation de l'information
personnification d'un élément naturel
relation de voisinage
sainte Barbe
Sarkozy, Nicolas
SNCF
THW
mercredi 3 décembre 2003
jeudi 4 décembre 2003
1992
1993
22 septembre 2003
Noël

Date :
2005-07

Format :
1 MD
1h 03min

Langue :
français
fre

Couverture :
Arles
43°40'35.94''N
4°37'40.09''E

Droits :
Contrat de dépot et de diffusion signé entre le Museon Arlaten et l'informateur spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Consultable sur autorisation

Relation(s) :
Crue du Rhône et inondation à Arles, décembre 2003 : témoignages de sinistrés

Type :
archives sonores
sound

Source :
2763

Citation

enquêteur : Mariottini, Jean-Marc et al., “Un couple d'habitants du quartier Monplaisir à Arles raconte l'inondation de son logement survenue en décembre 2003,” Portail du patrimoine oral, consulté le 24 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115925.