Témoignage d'un ancien cheminot des ateliers SNCF d'Arles sur sa carrière professionnelle et son histoire familiale

Auteur(s) :
enquêteur : Amellal, Kristel
informateur : Lassia, Léonce
commanditaire : Museon Arlaten

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9066
mmsh9066

Type :
archives sonores
sound

Description :
Lors de ce quatrième entretien, un ancien cheminot des ateliers SNCF d'Arles évoque l'évolution de sa carrière professionnelle et son histoire familiale. Il quitta les ateliers d'Arles en 1954 pour travailler à Nevers de 1954 à 1964. Cette année-là, il intégra la division d'études des locomotives. Les ateliers SNCF de Nevers, à l'origine usine privée, avaient été construits en 1919 par les Américains et furent rachetés par la SNCF en 1953. Les bâtiments étaient très imposants (plus de 2 fois la taille des ateliers d'Arles). L'informateur explique la chaîne de réparation d'un moteur de locomotive diesel (chaudronnerie, montage, ajustage, banc d'essai, montage, remise en place sur la locomotive). La section des roues des ateliers d'Arles était très spécialisée. L'informateur pense qu'elle était appelée le bagne par certains cheminots à cause des temps très stricts impartis à la réparation des pièces. L'informateur parle de son apprentissage et de ses débuts aux ateliers SNCF d'Arles qui ont été difficiles pendant l'occupation allemande. Après son apprentissage, il réussit le concours d'entrée au cours supérieur d'apprentissage, cours qu'il suivit pendant son travail d'ouvrier. Il réussit l'examen à la fin de ses études et il fut nommé attaché. Il devint ensuite chef d'équipe puis intégra l'école de maistrance pour être contremaître à 30 ans. A l'âge de 40 ans il fut nommé inspecteur et part à Paris. A 45 ans il fut promu ingénieur. Dans la seconde partie de l'entretien, l'informateur parle de sa famille : sa mère, d'origine italienne, née à Saint-Saturnin-lès-Avignon et son père, originaire du Vaucluse, travaillait dans les moulins à blé. C'est pour le travail de ce dernier qu'ils partirent à Pont de Crau. L'informateur, né à Arles, est l'aîné de six enfants. L'épouse de l'informateur est également née à Arles, de parents originaires de Lozère. Le père de sa femme était cheminot. Il parle de ses deux filles et de la place de la religion dans sa vie.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
cheminot
atelier
carrière professionnelle
évolution du métier
vocabulaire technique
langage professionnel
technique ferroviaire
maquisard
sport
apprentissage
histoire familiale
généalogie
origine familiale
grève
catholicisme
pratique religieuse
Ateliers SNCF de Nevers
Ateliers SNCF d'Arles
SNCF
Ateliers SNCF de Sotteville-Quatre-Mares
Ateliers SNCF de Lille-Hellemmes
Ateliers SNCF de Bischheim
Chaplin, Charlie
Garcin, Maurice
Atelier des roues et ressorts des ateliers SNCF d'Arles
Machin, Emile
Lassia, Robert
années 1950
années 1960
guerre de 1914-1918
années 1910
1952-1953
Occupation allemande
guerre de 1939-1945
années 1930
1920
Maréchal, nous voilà !

Date :
2008-06-20

Format :
1 MD
57min

Langue :
français
fre

Couverture :
Arles
43°40'35.94''N
4°37'40.09''E

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé entre le Museon Arlaten et l'informateur spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Témoignages sur les ateliers SNCF d'Arles

Type :
archives sonores
sound

Source :
2912

Citation

enquêteur : Amellal, Kristel, informateur : Lassia, Léonce, et commanditaire : Museon Arlaten, “Témoignage d'un ancien cheminot des ateliers SNCF d'Arles sur sa carrière professionnelle et son histoire familiale,” Portail du patrimoine oral, consulté le 18 janvier 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115714.