Entretien avec Pierre Martel

Auteur(s) :
enquêteur : Inconnu
informateur : Martel, Pierre

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=3868
mmsh3868

Type :
archives sonores
sound

Description :
Pierre Martel développe ici largement sa conception de la société, notamment des relations entre la masse et l'élite. Après avoir exposé les deux schémas d'organisation sociale récurrents, selon lui, la pyramidale et l'horizontale, il aborde les notions de chef et d'idéalisme (au niveau de l'association Alpes de Lumière, en politique ou en religion). Ensuite, prenant pour exemple l'expérience de l'association cévenole Font-Vive, il insiste sur le dynamisme associatif local des années 1950. Il met en avant le rôle déterminant de certains personnages aux responsabilités nationales (Georges Meyer-Heine, Guy Madiot, Eugène Claudius-Petit, Robert Schuman, Denis de Rougemont). Ceux-ci ayant favorisé l'émergence de ces associations dites " de progrès", et la constitution d'un réseau d'idées. Pierre Martel rassemble ces diverses initiatives associatives sous des fondements communs : amour d'un terroir et dévouement spirituel. Il oppose le réalisme ("être responsable de quelquechose quelquepart") au matérialisme et à l'idéalisme, politique ou religieux. Il aborde la notion d'aménagement du territoire (décentralisation) qui sous-tend la mise en place d'associations comme Alpes de Lumière (rester au pays, y vivre et permettre aux gens de résoudre eux-mêmes leurs problèmes). Pierre Martel établit ensuite un parallélisme entre les nouvelles formes d'actions catholiques locales (JAC, JOC...) et l'essor de ces initiatives, qu'elles soient de type municipal, social ou culturel. Il s'élève vivement contre ce qu'il appelle le "structuralisme", qui consiste en l'application d'un schéma d'organisation rigide (du type commissions, animateurs...) aux mouvements associatifs, extérieurs à eux et non souhaités. Il en donne plusieurs exemples : l'expérience de Font-Vive dans les Cévennes, la maison des jeunes d'Apt, le foyer rural de Peyruis, la maison de la culture d'Amiens, et quelques épisodes de l'histoire de l'association Alpes de Lumière (Biabaux et Salagon). Il critique aussi très fortement le parisianisme, s'inquiétant de la perte du pluralisme. S'en suit alors une discussion sur l'identité culturelle de la Provence (importance des mouvements migratoires de toute part) où il évoque l'expérience des "villages ouverts" après la seconde guerre mondiale. Pierre Martel fait ensuite un retour vers les années 1850, période de grand renouveau culturel avec le Félibrige, le développement de la presse locale, des sociétés savantes (Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes), mais aussi un renouveau religieux (reconstruction d'églises, renouveau des pèlerinages, imagerie populaire, catholicisme social). Il termine enfin par exposer sa notion de contre-pouvoir, qui se traduit par des initiatives différentes (CETA, CUMA, Alpes de Lumière..), et qui précède la chute des grandes structures habituelles (politiques, économiques et religieuses). Pierre Martel aborde la notion de progrès dans le domaine agricole et se réfère à des précurseurs comme Jean-Marius Gatheron et Léon de Berluc-Perussis. Il lit ensuite plusieurs articles de presse (fin 19 ème et début du 20 ème s) à la gloire du machinisme agricole et du progrès. Il illustre ses propos par divers exemples personnels et autres (vie de son père, généalogie de la famille Martel, amis agriculteurs comme Olivier Bonnefoy et Marcel Quenin). Il donne enfin son opinion sur le modernisme.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
histoire du mouvement associatif
décentralisation
aménagement du territoire
identité culturelle
militantisme culturel
militantisme régional
protection de l'environnement
animation culturelle
politique agricole
Alpes de Lumière
Berluc-Perussis, Léon de
Bloch-Lainé, François
Centre d'Etudes Technique Agricole
Cévennes Terre de Lumière
Claudius-Petit, Eugène
Coopérative d'Utilisation du Matériel Agricole
Debout, Marius
Famille Martel
Félibrige
Féraud, Jean-J.
Isoard, Louis Romain Ernest
Jeunesse agricole catholique
Jeunesse ouvrière chrétienne
Madiot, Guy
Malraux, André
Mistral, Frédéric
Nicolas, Huguette
Ozanam, Frédéric
Pellet, Jean
Pisani, Edgar
Richard, Pierre
Roncalli, Angelo Giuseppe
Rougemont, Denis de
Schuman, Robert
Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes
années 1850
années 1950
années 1960

Date :
1984

Format :
2 cass.
2h 10min

Langue :
français
fre

Couverture :
s.l.

Droits :
Famille Martel
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Archives sonores de Pierre Martel (Alpes de Lumière)

Type :
archives sonores
sound

Source :
1212

Citation

enquêteur : Inconnu et informateur : Martel, Pierre, “Entretien avec Pierre Martel,” Portail du patrimoine oral, consulté le 20 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118127.