Témoignage d'un ancien cheminot et de son épouse sur les ateliers SNCF d'Arles et la vie cheminote

Auteur(s) :
enquêteur : Amellal, Kristel
informateur : 1121
informateur : 1122
commanditaire : Museon Arlaten

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8990
mmsh8990

Type :
archives sonores
sound

Description :
Le père de l'informatrice, ouvrier ajusteur, est entré aux ateliers SNCF d'Arles en 1929. Son mari y était électricien et son beau-père (chef de réserve) y travailla de 1944 à 1952. De nombreux cheminots vivaient dans les quartiers de la Genouillade et de Mouleres. L'informateur affirme que le nombre maximum d'employés qu'il y a eu aux ateliers d'Arles a été de 1000. Le couple d'informateurs montre et commente des photographies des ateliers. Ils décrivent les dépôts des ateliers d'Arles et énumèrent ceux de la région. L'informateur, passionné par son métier, relate des relations très amicales entre les employés, une grande entraide et une bonne ambiance (farces qu'ils se faisaient entre eux, retrouvailles après le travail). Le premier métier de l'informateur était électricien, puis il passa un concours pour exercer cette fonction à la SNCF. Le travail de cheminot était très coté car les ouvriers étaient toujours qualifiés et rigoureux. Ils expliquent la rémunération des employés (gratification, primes au rendement, bulletins) et les combines faites par les cheminots pour s'entraider. L'informateur parle des différentes formations et concours possibles pour devenir cheminot. Il explique ensuite la réparation et l'entretien des tours électriques, ainsi que la construction des premières machines à laver les trains en s'appuyant sur les photographies de celle qu'il a construite. Les informateurs expliquent le fait que les cheminots avaient la sécurité de l'emploi et décrivent leurs nombreux avantages sociaux (Sécurité sociale, gratuité des transports ferroviaires, Union Artistique et Intellectuelle des Cheminots Français UAICF).

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
cheminot
atelier
ouvrier
communauté ouvrière
locomotive
conducteur de train
carrière professionnelle
évolution du métier
rapport au travail
sentiment d'appartenance
commensalité
chemin de fer
entraide
solidarité ouvrière
rémunération à la tâche
prime
formation professionnelle
passion du métier
wagon
grue
machine-outil
outil d'art et d'artisanat
bricolage
train
farce
histoire de l'entreprise
SNCF
Fayard, Jean
Union Artistique et Intellectuelle des Cheminots Français
Ateliers SNCF d'Arles
Atelier des roues et ressorts des ateliers SNCF d'Arles
Chaudronnerie de fer des ateliers SNCF d'Arles
1929
1985
1944
années 1970
années 1950
années 1940
Noël

Date :
2007-07-31

Format :
1 MD
2h 03min

Langue :
français
fre

Couverture :
Arles
43°40'35.94''N
4°37'40.09''E

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé entre le Museon Arlaten et l'informateur spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Témoignages sur les ateliers SNCF d'Arles

Type :
archives sonores
sound

Source :
2856

Citation

enquêteur : Amellal, Kristel et al., “Témoignage d'un ancien cheminot et de son épouse sur les ateliers SNCF d'Arles et la vie cheminote,” Portail du patrimoine oral, consulté le 30 novembre 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115818.