Un architecte explique son rôle au cours des travaux de restructuration et de mise en conformité (1992-1998) de l’ensemble d’habitation « Les Escanaux » à Bagnols-sur-Cèze, conçu par Georges Candilis en 1962

Auteur(s) :
enquêteur : Bartoli, Pascale
enquêteur : Lamourdedieu, Michel
informateur : Le Courbe, Patrick

Editeur :
Aix Marseille Univ, CNRS, MMSH, Aix-en-Provence, France - Phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=11846
mmsh11846

Type :
archives sonores
Sound

Description :
L'informateur commence par relater les prémices des opérations avec une première participation en tant que maître d’œuvre dans le cadre du projet Banlieues 89, puis en 1992/1993, après un appel d’offre et en 1998 à la suite du concours « Esquisse en 12H en loge » . Les travaux à effectuer sont essentiellement des démarches de rénovation des façades et des logements avec un budget limité fixé par l’organisme PALULOS à 110000 francs. L’architecte exprime son admiration face au style de Georges Candilis et précise avoir utilisé une documentation pour approfondir ses connaissances à ce sujet. Il met en avant la qualité des logements (spacieux et appréciés des résidents) et le jeu architectural particulièrement élaboré au niveau des façades (polychromie, jeu d’ombres et de lumières). Il remet en cause l’aménagement des espaces extérieurs et indique la nécessité d’adapter les logements aux nouvelles attentes des habitants. Il revendique notamment le désintérêt des pouvoirs publics (Conseil Général, municipalité) pour ce genre de projet avec des budgets minimes et une mauvaise gestion de la valorisation patrimoniale de l’ensemble d’habitation. Il déplore également la démolition de certaines parties au niveau de la Citadelle qui tendent à effacer l’œuvre originale de G. Candilis. L'individu interrogé montre bien qu’il a été freiné financièrement dans ses démarches de réinvention et d’amélioration architecturale, le forçant à établir des priorités : préserver les modénatures des façades ainsi que les claustras des loggias et des séchoirs, conserver les dessins des menuiseries et la polychromie des façades. Dans l’ensemble, il considère avoir réussi à garder les traces du projet de G. Candilis et estime important de transmettre cet héritage.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
architecte
réhabilitation
patrimoine architectural
renouvellement urbain
matière et matériaux
peinture
logement subventionné
Candilis, Georges (1913-1995)
Trente Glorieuses

Date :
2002-05-29

Format :
1 mini cass. audio
1h 10min 4s

Langue :
français
fre

Couverture :
Bagnols-sur-Cèze
44.1625
4.620278

Droits :
Recherche des ayants droit en cours. Contrat d'utilisation signé avec l'INAMA.
Consultable sur autorisation

Relation(s) :
Représentations et transformations de l’architecture des Trente Glorieuses

Type :
archives sonores
Sound

Source :
5117

Citation

enquêteur : Bartoli, Pascale, enquêteur : Lamourdedieu, Michel, et informateur : Le Courbe, Patrick, “Un architecte explique son rôle au cours des travaux de restructuration et de mise en conformité (1992-1998) de l’ensemble d’habitation « Les Escanaux » à Bagnols-sur-Cèze, conçu par Georges Candilis en 1962,” Portail du patrimoine oral, consulté le 27 janvier 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/119917.