Une femme d’un village de Provence parle du cinéma de sa jeunesse et du passage du muet au parlant

Auteur(s) :
enquêteur : étudiants de DEUG à l'Université de Provence 1984-1985
informateur : Inconnu

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=11808
mmsh11808

Type :
archives sonores
Sound

Description :
Une femme originaire de Lourmarin dans le Luberon raconte ses souvenirs liés au cinéma. Elle parle du passage du cinéma muet au cinéma parlant en citant de nombreux noms d’acteurs et de films des années 1930 et 1940. La salle de bal du village se transformait le vendredi car le cinéma ambulant qui venait du village de la Tour d’Aigues s’y installait. Elle se rappelle que le premier film que elle a vu était “Le train de huit heures quarante sept”. Elle se rappelle aussi d’avoir vu un documentaire sur le coureur Jules Ladoumègue et d’étre marquée par le son des pas qu’elle entendait sur le gravier.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
séance de cinéma
cinéma muet
évolution des techniques cinématographiques
cinéma ambulant
bande son
années 1930
Le train de 8h47 - Henry Wulschleger (1934)
Le mile de Jules Ladoumègue (1932)

Date :
1984

Format :
1 cass. audio
34min

Langue :
français
fre

Couverture :
s.l.

Droits :
Contrats d'utilisation signés avec les coordinatrices de l'enseignement.
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Le cinéma des années 1930 dans le midi de la France

Type :
archives sonores
Sound

Source :
5027

Citation

enquêteur : étudiants de DEUG à l'Université de Provence 1984-1985 et informateur : Inconnu, “Une femme d’un village de Provence parle du cinéma de sa jeunesse et du passage du muet au parlant,” Portail du patrimoine oral, consulté le 8 décembre 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/119012.