Un natif de Mirecourt, capitale vosgienne de la lutherie, raconte son apprentissage et sa vie d’artisan

Auteur(s) :
enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène
photogr. : Lesaing, Bernard
informateur : Guinot, Eugène (1905-1991)
informateur : Guinot, Louise (1908-1994)

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9812
mmsh9812

Type :
archives sonores
sound

Description :
Les informateurs parlent avec un accent régional de Lorraine.
Hélène Claudot-Hawad, ethnologue et descendante d’une famille de luthiers, a mené plusieurs entretiens sur ce métier entre 1981 et 1993. En 1982, elle s’est rendue dans leur ville d’origine et capitale de la lutherie, Mirecourt. Elle y a rencontré des anciens du métier, issus de la même génération que son père. Dans cette enquête, elle interroge Eugène Guinot dit “le Gégène” en compagnie de son épouse Louise qui participe à l'entretien. L’essor de la lutherie dans les années 1910 à Mirecourt provoque un afflux important de jeunes gens en âge d’apprendre un métier. Eugène Guinot entre en apprentissage à douze ans chez Emile Audinot. Pour ces familles agricultrices, puis ouvrières, le choix de ce métier se fait davantage pour des raisons économiques que par affinité ou par tradition. Mirecourt développe de nombreuses activités grâce à la lutherie, comme par exemple la fabrication de l’outillage. Après avoir travaillé pour quatre maisons différentes, dont vingt-deux ans chez Amédée Dieudonné, Eugène Guinot poursuit son métier à domicile. Il dit avoir lutté toute sa vie pour maintenir des conditions de vie acceptables, et tient en cela à se distinguer des artisans devenus propriétaires d’ateliers. Beaucoup d’ouvriers artisans avaient un atelier dans une pièce de leur maison. L’épouse d’Eugène Guinot travaillait également à domicile en pratiquant la broderie ou en “faisant des perles” (spécialité des femmes de Mirecourt). Mais les brodeuses et les dentellières, pas plus que les luthiers, ne gagnaient correctement leur vie. Eugène Guinot témoigne du déclin progressif et inexorable, selon lui, des activités artisanales de toute la ville en énumérant divers motifs : la crise économique dans la profession après la seconde guerre mondiale, les modifications des pratiques de la musique… Quant à son métier comme savoir-faire, Eugène Guinot précise qu’il réalisait ses violons deux par deux, alternant les techniques du moule en dedans et du moule en dehors ; il livrait ses instruments toujours “en blanc”,laissant les vernisseurs pratiquer leur spécialité. Il évoque le tablier comme accessoire indispensable pour lui. Les femmes qui travaillaient dans les usines de lutherie portaient d’ailleurs le même tablier.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
luthier
lutherie
artisanat du bois
organisation du travail
savoir-faire
apprentissage
broderie
perle
condition de vie
communauté ouvrière
vêtement de travail
surnom
travail des femmes
fête de métier
vigneron
dureté du travail
dentelle
archet
archetier
couteau
étuve
machine-outil
Dieudonné, Amédée (1890-1960)
Audinot, Emile (1880-1941)
Bailly, Charles (1879-1957)
société Espinasse et Etienne
Vatelot, Etienne (1925-2013 )
Quenoil, René (1947- )
Millant, Bernard (1929- )
Morizot, Louis (1874-1957)
Granier, André dit Boubou (sd)
Morizot, Yves (1937- )
Claudot, Pierre, dit le Pézot (1906-1996)
Claudot, Albert (1899-1980)
Deblaye, Albert (1874-1929)
Eulry, Jean (1907-1986)
Laberte, Auguste (1849-1929)
Mangenot, Paul dit Le-Zon (1862-1941)
Morizot, René (1917-2001)
Gerome Famille (1892-1994)
Granier, André (1881-1924)
guerre de 1914-1918
guerre de 1939-1945
années 1910

Date :
1982

Format :
1 cass.
55min

Langue :
français
fre

Couverture :
Mirecourt
48°18'7.83"N
6° 8'1.91"E

Droits :
Un contrat de dépôt a été signé entre l’enquêtrice et la MMSH spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion. Pour des raisons éthiques et juridiques une partie des échanges a été retranchée du fichier en ligne. La consultation de l'enquête dans son intégrité se fait sur place, à la phonothèque de la MMSH (Aix-en-Provence), sur demande motivée.
Extrait en ligne et réutilisation non commerciale autorisée
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Enquête ethnologique sur les luthiers de Mirecourt (Lorraine)

Type :
archives sonores
sound

Source :
3488

Citation

enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène et al., “Un natif de Mirecourt, capitale vosgienne de la lutherie, raconte son apprentissage et sa vie d’artisan,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116751.